top of page

Adieu 2016

Vendredi 9 décembre s’est tenu le dernier Conseil d’Administration du Syndicat National de l’année 2016. Celle-ci a été marquée par l’adoption de la loi de santé de Marisol Touraine, la conclusion de la convention médicale pour la période 2016/2021 et l’adoption il y a quelques jours de la loi de financement de la Sécurité Sociale 2017. L’analyse de ces documents ne montre rien de réjouissant pour la médecine libérale. Le tiers-payant généralisé obligatoire est maintenant inscrit dans la loi, la première augmentation de tarif concernant les cardiologues (2 € de plus sur la CSC) n’arrivera que, si tout va bien, le 1er juillet 2017 et la loi de financement de la Sécurité Sociale par son article 99 autorise le directeur général de l’Assurance Maladie à réviser les forfaits techniques des actes d’imagerie en coupe (scanner et IRM), porte ouverte à l’avenir à vider de substance la convention médicale de tout son volet tarifaire.


Parallèlement la réingénierie des professions de santé est en mouvement. Ce détricotage souhaité par (sans ordre préférentiel) les sages-femmes, les pharmaciens, les infirmiers est envisagé aux dépens d’activités jusque-là réservées aux médecins.


L’avenir n’est donc pas réjouissant, mais le pire n’est jamais sûr. À la médecine libérale de démontrer un pouvoir de réflexion, d’organisation et d’adaptation qui seul lui permettront de ne pas disparaître.


Dans l’immédiat, nous allons rapidement vous proposer une affiche pour salle d’attente pour affirmer clairement l’opposition du Syndicat National au tiers-payant généralisé obligatoire et expliquer à nos patients ses raisons.


Dans la nouvelle convention le Contrat d’Accès aux Soins change de nom et devient l’OPTAM (OPtion TArifaire Maîtrisée…). Le contenu reste le même avec petit bonus puisque, en cas d’une éventuelle augmentation de tarif d’un acte, la moitié de cette augmentation pourra être prise en compte par le médecin.


Nous vous engageons par ailleurs à respecter les règles de nomenclature car les contentieux avec les caisses locales commencent à se multiplier et découlent dans l’immense majorité des cas d’une méconnaissance des règles générales d’application de cette nomenclature.


2017 va donc être une année de combat, mais nous en avons maintenant l’habitude. Nous avons plus que jamais besoin de votre soutien et de votre engagement pour continuer à faire face aux multiples sollicitations institutionnelles que nous recevons. En particulier, l’outil télémédecine se développe très rapidement et peut se révéler un atout ou un nouveau moyen d’affaiblir la pratique libérale de la médecine. Même si nous sommes à quelques jours de la fin de l’année, il n’est pas trop tard pour vous acquitter de votre cotisation syndicale, témoin de la confiance que vous nous témoignez. Notre niveau de représentativité est vraiment l’atout capital de notre crédibilité. Vous pouvez, facilement, en cliquant sur ce lien vous acquitter en quelques clics de ce geste solidaire (www.lecardiologue.com ou www.syndicardio.com).


Encore merci de votre confiance, bonnes fêtes de fin d’année à chacun d’entre vous.


Très amicalement Docteur Eric PERCHICOT, Président.

Comentarios


bottom of page