top of page

Pas de trêve des confiseurs !

Les fêtes sont passées mais il n’y aura pas de trêve des confiseurs : nous devons poursuivre l’action entamée le 24 décembre dernier par la fermeture des cabinets. Sans surprise la ministre de la santé reste sur ses positions, essaye maladroitement de minimiser l’importance de la mobilisation et espère le pourrissement de la situation.


Nouvelle étape de notre mécontentement : la guérilla administrative avec essentiellement pour ce qui nous concerne la grève du zèle de la télétransmission. Soyons réalistes c’est une arme délicate à manipuler qui peut se révéler à double tranchant. Les pouvoirs publics auront beau jeu de dénoncer la prise en otages des malades, or il est impératif que notre mouvement, pour l’instant plutôt vu positivement par nos patients, le reste. Nous devons donc tenir compte (comme nous le faisons toujours, quoi qu’en dise Madame Touraine) des réalités socio-économiques et donc proposer les feuilles de soins papier à la partie de notre patientèle à même de comprendre les enjeux et d’accepter un différé de remboursement. Il va nous falloir faire preuve de pédagogie. De plus, l’arrêt des FSE va rapidement poser problème à ceux d’entre nous qui, pour diverses raisons, utilisent largement le tiers-payant, aussi n’est-il pas question d’affirmer que les médecins libéraux vont arrêter d’utiliser la télétransmission ce qui serait ni crédible ni tenable.


Depuis plusieurs années, en transférant une partie de leur travail sur les médecins libéraux, les caisses locales ont grandement allégé les services traitant les feuilles de soins papier aussi une augmentation significative de cette activité devrait rapidement leur poser problème. Dès aujourd’hui demandez à vos caisses locales des quantités significatives de feuilles de soins papier ce qu’elles ne peuvent vous refuser.


Parallèlement à ce harcèlement nous réfléchissons à d’autres types d’actions toujours dans l’objectif de maintenir la pression qui seule nous permettra d’infléchir le projet de loi de santé dans un sens moins défavorable à la pratique libérale de la médecine ambulatoire.


En pratique :

1) Commander des quantités significatives de feuilles de soins papier auprès de votre caisse locale


2) Faire dès ce jour des feuilles de soins papier (si les conditions socio-économiques du patient le permettent )


3) Proposer au patient un duplicata feuille de soins papier pour les actes bénéficiant d’une FSE.


Vous trouverez ci-dessous deux tracts que vous pouvez utiliser à votre convenance, idéalement, en incitant votre patient à adresser un exemplaire avec sa feuille de soins papier de demande de remboursement.


Je terminerai cette première circulaire 2015 en vous souhaitant une bonne santé, tout le reste, ne l’oublions jamais, pouvant être, certes important, mais jamais autant que l’absence de maladie.


Bonne santé, bonne et heureuse année 2015 pour vous et vos proches.


Ne lâchons rien, bien amicalement.


Docteur Eric PERCHICOT, Président.

Comments


bottom of page