Journée santé morte du 31 mars

Le projet de loi de santé a été adopté en commission à l’Assemblée Nationale. Le texte qui sera présenté en séance à partir de mardi 31 mars est passé de 92 à 171 pages. C’est dire si nous ne nous sommes pas encore à une version stabilisée.


Le mouvement de protestation doit continuer. De façon symbolique un mouvement de protestation, le premier jour du débat en séance à l’Assemblée Nationale, a été proposé par la CSMF.


Il faut soutenir cette action de protestation car aujourd’hui rien n’est joué.


Bien sûr, il est plus que difficile pour nous, cardiologues, de modifier nos plannings d’activité en quelques jours. Peu importe, que chacun d’entre nous agisse comme il peut dans sa région.


Le mouvement continue. Ne croyez pas que le Gouvernement en place ait été conforté par la « résistance » affichée au premier tour des élections départementales. C’est à la fin du bal que l’on paye les musiciens, c’est dimanche 28 mars au soir que le pouvoir actuel sera en face des réalités.


À nous tous de rester soudés pour faire reculer un pouvoir fragilisé et de moins en moins légitime, sur un projet de loi qu’il ne suffit pas d’amender, mais qui doit être réécrit dans un esprit d’ouverture qui permette une réorganisation profonde de notre système de santé dans l’intérêt de la population.


À chacun de faire ce qu’il peut mardi prochain.


Ne lâchons rien.


Amicalement.

Docteur Eric PERCHICOT, Président.