top of page

COVID-19 – Vous êtes malade ou « cas contact », que faire ?

Chère consœur, Cher confrère,

Le printemps a été compliqué, l’automne l’est déjà et l’hiver promet de l’être encore plus.

Au-delà du rappel de l’importance du respect des mesures barrières dans vos vies professionnelles et personnelles, le Syndicat reste à vos côtés et met à votre disposition informations, conseils et cas pratiques.

  • Stock de masques (et de sécurité)

Notre circulaire de rentrée l’avait anticipé. Le 4 octobre dernier a pris fin le dispositif de distribution de masques gratuits pour les professionnels de santé libéraux.


Depuis, il vous appartient de vous approvisionner pour avoir au moins 3 semaines de stock de matériels de protection : masques chirurgicaux et FFP2 principalement et, selon votre activité, les autres EPI – gants, blouses, charlottes, tabliers, lunettes.


  • Hygiène et pratique cardiologique

Le virus circule partout. Sensibilisez-vous à l’hygiène et à l’organisation de vos consultations en période épidémique en consultant notre Guide sur l’hygiène au cabinet en période d’épidémie (rubrique Covid-19/recommandations).


Ce guide de bonne conduite a été élaboré au printemps dernier, en pleine crise Covid, en association avec les principaux acteurs de la cardiologie libérale, hospitalière et universitaire.

  • Je suis cardiologue, que faire si… ?

1- Je présente des symptômes

  • Je me fais tester en urgence.

  • Je m’isole en attendant le résultat du test.

  • Je ne reprends pas le travail tant que je suis symptomatique.

  • Je peux reprendre mon activité au moins 48 h après la fin des symptômes.

Si j’ai besoin d’un arrêt de travail, il pourra être établi par un médecin ou par moi-même. L’Assurance Maladie prend en charge de manière dérogatoire les médecins libéraux à hauteur de 112 euros par jour.


L’arrêt de travail est à adresser à l’Assurance Maladie ainsi qu’à la CARMF à l’adresse .



2- Je suis « cas contact »

Le professionnel de santé identifié comme contact à risque avec difficulté à respecter les gestes barrières doit être mis en éviction au même titre que la population générale.


Dans le cas où un cardiologue non remplaçable serait porteur du SARS-CoV-2 et asymptomatique, la possibilité dégradée d’un maintien en poste avec un renforcement des mesures de précaution et d’hygiène est envisageable (afin que la balance bénéfice/risque ne soit pas défavorable).


Rappel – Qu’est-ce qu’un « cas contact » ?


3- Un membre de mon personnel présente des symptômes

Comme tout employeur, je dois veiller à protéger tous mes salariés, présentant ou non des symptômes (fièvre et signes respiratoires, toux ou essoufflement) :

  • Je renvoie le salarié à son domicile.

  • Je l’invite à contacter son médecin traitant.

  • J’informe les collaborateurs qui ont été en contact étroit avec le salarié.

  • Je fais nettoyer immédiatement les espaces de travail du salarié concerné.

Pour plus de précisions, consulter les recommandations officielles https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/covid19_obligations_employeurs.pdf


4- Un membre de mon personnel est « cas contact »

Un membre de votre personnel identifié comme cas contact doit s’isoler pendant 7 jours et peut demander un arrêt de travail en ligne sur le site declare.ameli.fr, notamment lorsqu’il ne peut pas télétravailler.


Après avoir effectué la demande sur https://declare.ameli.fr/ l’intéressé peut bénéficier d’un arrêt de 7 jours débutant à la date à laquelle l’Assurance Maladie l’a informé qu’il était cas contact. S’il s’est isolé avant cette date, l’arrêt pourra être rétroactif dans la limite de 4 jours. Si les résultats du test ne sont pas connus à la fin de l’arrêt initial, l’intéressé peut demander une prolongation de l’arrêt dans la limite de 7 jours supplémentaires.


5- Je dois garder mes enfants

Le dispositif dérogatoire d’indemnisation des arrêts de travail pour garde d’enfant pour les professionnels de santé libéraux a été réactivé depuis le 01/09.



6- J’ai un problème de santé qui me rend vulnérable

Les modalités de prise en charge des personnes vulnérables plus particulièrement exposées au Covid-19 ont évolué au 1er septembre. Important : les professionnels de santé qui partagent leur domicile avec un proche considéré comme vulnérable ne peuvent plus bénéficier d’un arrêt de travail dérogatoire indemnisé.


Votre Syndicat est présent tout au long de cette épidémie. Il s’appuie sur les recommandations gouvernementales, et s’associe aux conseils des principaux acteurs de la médecine libérale. Il peut y avoir, en fonction des régions, quelques disparités quant à ces règles : en cas de doute sur une conduite à tenir, rapprochez-vous de vos interlocuteurs locaux (ARS, URPS).

Vous estimez que notre travail est utile, vous voulez faire un geste militant : Adhérez ou renouvelez votre adhésion au Syndicat National des Cardiologues

Poursuivons nos efforts. Protégez-vous et protégeons-nous.


Bien confraternellement.

Docteur Marc Villaceque Président du Syndicat National des Cardiologues

Comments


bottom of page