Brèves d’été 2020

Chère consoeur, Cher confrère,

L’été est là et c’est le moment pour nous de vous rappeler l’essentiel de l’actualité qui vous concerne.

  • Télédéclarez ! Indemnité CNAM (période du 1er au 30 juin 2020)

Jusqu’au 31 juillet 2020, vous avez la possibilité de faire une demande d’indemnisation de perte d’activité pour la période du 1er au 30 juin 2020 sur Ameli pro selon les mêmes modalités que pour la période précédente.


Attention, pour pouvoir bénéficier de l’indemnisation, il est nécessaire de faire une déclaration via ce téléservice.

» Pour en savoir plus… téléservice Ameli pro

  • Indemnité CARMF

Nous allons enfin voir cette aide.


Effectivement, le conseil d’administration de la CARMF avait décidé d’octroyer une aide aux cotisants, nette d’impôt et de charges, dont le montant peut atteindre plus de 2 000 €uros.


Cette mesure viendra en diminution des sommes restant dues au titre des cotisations 2020, sans réduction des droits à retraite pour les cotisants actifs non retraités. Il n’y a aucune démarche à réaliser pour en bénéficier. Elle figurera sur l’appel du solde des cotisations 2020 qui sera adressé fin août à l’ensemble des cotisants.

  • Télésurveillez !

Nos efforts ont porté leurs fruits ; suite au travail du Syndicat National des Cardiologues, vous pouvez continuer d’inclure vos patients insuffisants cardiaques (en ALD pour ce motif) et ce jusqu’au 30 octobre 2020 grâce à la prolongation des critères d’éligibilité (supprimant la nécessité d’une hospitalisation pour poussée d’insuffisance cardiaque, soit au cours des 30 derniers jours, soit au moins une fois au cours des 12 derniers mois).


Nous vous invitons donc à poursuivre les inclusions de vos patients en télésurveillance (Newcard, Satelia) ; votre rémunération s’élève à 220 € par an et par patient télésuivi.

» Pour en savoir plus… la télésurveillance, comment ça marche ? (dr Marc Villaceque)

  1. Ségur de la santé

Dans le cadre du Ségur de la santé, un accord historique de plus de 8 milliards d’€uros a été signé, portant sur la revalorisation des salaires dans les hôpitaux. Cette somme correspond à environ 4% du budget total de la Sécurité Sociale.


Le Syndicat National des Cardiologues salue cet accord salarial, qui était nécessaire pour l’hôpital. Il lui est cependant difficile de comprendre et d’accepter qu’il existe d’un côté une hausse salariale sans contrepartie pour le secteur public et de l’autre, pour le secteur privé, des économies à faire avec, entre autres, des demandes de pertinence sous peine de décote.


Un nouvel avenant à la convention médicale de 2016 est en cours de préparation et verra probablement le jour dès septembre, pour assurer une contrepartie aux médecins libéraux. Nous y défendrons sans relâche la cardiologie.

Continuez de nous soutenir, suivez-nous et adhérez ICI !

A année exceptionnelle, été exceptionnel durant lequel nous assurerons une veille sur l’actualité pour vous tenir informés sur les mesures à prendre en cas d’évolution de la pandémie.

Continuons à nous protéger.


Chaleureusement.

Docteur Marc Villaceque Président du Syndicat National des Cardiologues